Catégories
alimentation

Les 8 règles d’or de l’alimentation en Naturopathie (+1 !)

On rencontre pléthore de livres autour de l’alimentation saine, notamment dans le cadre de régimes amaigrissants ou régimes « sans » (gluten, lactose, viande, fodmap,…). Or s’il existait une seule règle alimentaire universelle et fonctionnant pour tout le monde, cela se diffuserait rapidement et tout le monde l’appliquerait avec aisance. Parler d’alimentation nécessite forcément une approche globale. La naturopathie permet cette prise en compte holistique en tenant compte des différents plans de l’être humain : physique, physiologique, émotionnelle, mentale, en lien avec les croyances, pratiques religieuses traditions…

Photo de Polina Tankilevitch sur Pexels.com

Règle 1 : Plaisir, calme et joie à table

Règle de base, primordiale à mes yeux. Le plaisir des yeux, des papilles, de tous les sens est primordiale quand on se met à table. L’approche psycho-émotionnelle de l’alimentation est un facteur crucial de l’alimentation. Qui n’a pas eu la faim coupée par de mauvaises nouvelles, une contrariété quelconque  ou après une dispute ? A contrario qui n’a pas été alléché par une belle présentation de la table et du contenu de l’assiette avec des couleurs chatoyantes et des odeurs alléchantes ?
La digestion est affaire de bien-être et est très sensible à l’humeur et à l’ambiance du repas. Ainsi, mieux vaut – presque – partager dans la joie une pizza 4 fromages avec des proches que de se forcer à avaler tout seul(e) et sans plaisir son assiette de crudités. Cela dit, cette première règle n’est pas non plus une excuse pour rester dans un déséquilibre nutritionnel chronique…

Règle 2 : Frugalité

Cette deuxième règle est facteur de bonne digestion et de bonne santé. Il s’agit de reprendre l’habitude de manger moins en quantité, de manière à ne pas se sentir complètement rempli. Fini de sortir de table en se disant « j’ai trop mangé » et en ne se sentant pas à l’aise. Il s’agit de retrouver son niveau individuel de satiété, signal du corps pour nous dire « ça y est, j’ai suffisamment de nourriture ». Notre digestion est alors facilitée.

Règle 3 : Une alimentation individualisée

Nous sommes tous différents. De fait nos besoins alimentaires sont à adaptés selon notre âge, sexe, niveau d’activité physique, terrain, besoins nutritionnels particuliers.

Règle 4 : Le plus de cru possible

L’intérêt du cru réside dans sa teneur en nutriments plus élevée que dans le cuit, et aussi par la non destruction de certaines vitamines et des enzymes par la chaleur.

Par ailleurs, le cru « oblige » à avoir une bonne mastication, et donc de faire travailler nos dents. Par ce biais, nous entretenons notre dentition et notre santé globale.

Règle 5 : Le plus frais possible

Pour que la règle du cru soit valable, il est nécessaire de manger les aliments le plus frais possible. L’idéal est d’avoir son propre jardin et de récolter les aliments au fur et à mesure de leur consommation. Évidemment, ce n’est pas possible pour la grande majorité des gens. Dans tous les cas, il est préférable, au moins, d’acheter les fruits et légumes régulièrement dans la semaine, plutôt que de faire ses achats en 1 fois par semaine. En effet, la fraîcheur des produits consommés garantit une plus grande teneur de nutriments, pouvant être sensibles à l’oxydation, la température ambiante, la lumière…

Règle 6 : Le plus bio possible

Par éthique, car c’est avoir une approche globale que de faire attention à la façon dont sont produits les aliments consommés. Ainsi, manger sainement rime avec produire les aliments sainement. De plus, les aliments bio sont exempts de produits chimiques, qui ne passent donc pas dans l’organisme par l’alimentation. Il y a de fait, moins de travail de détoxification du corps.

Règle 7 : Le moins raffiné possible

« Le raffiné est carencé et carençant ». En effet, les produits raffinés sont dépourvus de leurs enveloppes. Or ce sont ces enveloppes qui contiennent la majorité des nutriments, minéraux, fibres de l’aliment. Du coup, les produits raffinés sont quasi dépourvus de leur richesse nutritionnelle.

Règle 8 : Dans le respect des compatibilités alimentaires

Cette dernière règle permet à la fois d’améliorer la digestion et l’assimilation des aliments. L’idée est d’alléger la digestion en associant les aliments qui vont ensemble et en évitant la combinaison d’aliments qui vont se bloquer mutuellement.
Par exemple, les fruits sont des aliments riches en sucre dont la digestion se fait essentiellement au niveau intestinal et de façon rapide. En revanche les protéines sont en grande partie digérées dans le milieu acide de l’estomac de manière lente. Ainsi manger un fruit après un repas signifie le laisser bloqué dans l’estomac le temps de la digestion des protéines. A la sortie de l’estomac, le fruit non digéré peut fermenter, provoquant lourdeur, ballonnement, gaz. En revanche consommer des fruits en dehors des repas ou 1/2 heure avant, en permet une bonne digestion et assimilation sans problème digestif.

Les principales compatibilités alimentaires sont les suivantes :

  • Les fruits acides et frais sont à consommer hors des repas seul ou avec un laitage frais fermentés.
  • Les fruits secs et farineux (banane) sont à consommer seuls hors repas.
  • Les légumes peuvent s’associer à toutes les catégories d’aliments
  • Les protéines animales sont associées à des féculents dits faibles : sarrasin, millet, amarante, manioc, pommes de terre, châtaigne, potimarron, potiron, mil, patate douce
  • les féculents à base de riz, seigle, avoine, orge, blé spnt associés avec des protéines dites faibles : légumineuses, oléagineux, seitan, algues, tofu.

Un plat peut donc être composé, selon le principe d’association ci-dessus, de :

Légume(s) cru(s) ou cuit(s) + 1 Protéine + 1 Féculent

Règle 9 : Une bonne mastication

A ces huit règles, je rajoute une dernière qui me paraît essentielle : une bonne mastication. En effet, des études montrent les différents intérêts d’une bonne mastication : découpage des aliments en plus petits morceaux, envoi au cerveau des informations sur les aliments en bouche en vue de préparer la digestion en aval, digestion de l’amidon, augmentation de la satiété…

Si vous souhaitez obtenir plus de conseils au niveau de votre alimentation et des conseils d’hygiène de vie simples et adaptés à votre situation, je vous invite à me contacter.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s